Pico projecteur LCD ou DLP ?

que privilégier : pico projecteur lcd ou dlp

Que privilégier : Pico projecteur LCD ou DLP ?

Un pico projecteur est un vidéoprojecteur de poche. Il est parfois offert aux ados qui veulent pouvoir regarder un film dans leur chambre avec des amis. Ils peuvent alors le glisser dans leur sac pour regarder leur film ailleurs que chez eux, puisque certains modèles portables ne pèsent que 700 grammes. De plus il suffit d’avoir un grand mur blanc dans un environnement sombre pour en profiter.

Au moment de l’achat, les dimensions de l’appareil sont l’un des critères de choix pour acheter un pico projecteur. Il en va de même pour le contraste, le nombre de lumens, la résolution de l’image projetée, etc.

Il est également conseillé de faire attention à la technologie incluse. On parle alors de LCD, de DLP, de tri-LCD, de LED… Ici nous allons nous concentrer sur les deux principales technologies qui s’opposent pour un format mini projecteur : le DLP et le LCD.

Projecteur LCD ou DLP, de quoi s’agit-il ?

Un vidéoprojecteur est composé de différentes technologies qui permettent de supporter des formats de fichiers différents, de diffuser du son, de maintenir la qualité des couleurs, etc.

L’opposition DLP et LCD concerne strictement la façon dont les images sont projetées, c’est-à-dire la façon dont elles sont envoyées du vidéoprojecteur à l’écran. Et nous ne présentons ici que deux technologies qui sont les deux seules que l’on retrouve dans les pico projecteurs.

En réalité, il en existe une troisième, la technologie LCOS (dite aussi SXRD) que l’on trouve dans les modèles de vidéoprojecteurs haut de gamme (pour se créer un véritable Home Cinéma maison).

Cette technologie de projection a systématiquement besoin d’une lampe pour fonctionner. Celle-ci peut-être LED ou UHP (au mercure) pour les petits modèles. Le laser est réservé aux gros vidéoprojecteurs, bien plus chers.

Quelles sont les conséquences à choisir l’une ou l’autre technologie ?

Les différences entre le LCD ou le DLP sont assez faibles. Toutefois le résultat n’est pas exactement le même au niveau de la qualité des couleurs, du prix de l’appareil, du bruit émis et de la perception dans les scènes d’action (avec un défilé très rapide).

Voici la meilleure technologie en fonction de ces différences :

TechnologiePrix basMeilleure couleurMeilleure qualité dans les scènes d’actionNiveau sonore le plus faible
Technologie LCDXX
Technologie DLPXX

Le DLP dans un projecteur, c’est quoi ?

La technologie DLP, pour Digital Light Processing, a été mise au point par l’entreprise Texas Instruments (surtout connue en France pour ses calculatrices). Le fonctionnement repose sur une roue chromatique et la persistance rétinienne. L’ensemble permet de retransmettre très fidèlement de très nombreuses couleurs.

De plus, les images projetées bénéficient d’un bon contraste et si on opte pour du tri-DLP, la luminosité est bien plus forte et donc les images sont plus nettes et vives.

L’un des atouts principaux de cette technologie est qu’elle est vraiment pas chère. Elle est donc présente dans de nombreux produits et en particulier dans les Pico projecteur entré de gamme.

Par contre, comme toujours, tout n’est pas idéal. Il y a donc deux petits « défauts » à connaître. Défaut est un bien grand mot, ce sont surtout des faiblesses quand on compare avec un vidéoprojecteur LCD.

Tout d’abord le système en lui-même ronronne en permanence ce qui fait que l’appareil n’est jamais silencieux. Il est donc quasiment toujours nécessaire de prévoir des enceintes en plus pour bien profiter du son de la vidéo.

De plus, dans les scènes d’action, dans toute séquence vidéo où les images semblent s’enchaîner très vite, le spectateur peut voir un effet arc-en-ciel, c’est-à-dire une séparation entre les couleurs. C’est un effet qui n’est pas perceptible par tout le monde. Par contre pour les joueurs de jeux vidéos (entre autres), cela peut provoquer une véritable gêne.

Le projecteur LCD, qu’est-ce que c’est ?

On parle de LCD, mais aussi de cristaux liquides. C’est le processus similaire que l’on retrouve dans les télévisions et les écrans d’ordinateur. Le principe fonctionne avec trois miroirs, trois panneaux LCD (rouge, vert, bleu) et un objectif. Il y a d’abord eu le mono-LCD, abandonné assez rapidement. Aujourd’hui est utilisé le tri-LCD, plus performant, avec de belles images et surtout sans scintillement ou effet arc-en-ciel.

C’est aussi un système qui est normalement plus discret que le DLP (au niveau sonore). De plus c’est la technologie la plus répandue et donc la plus facile à acheter.

Par contre ce n’est pas une solution exempte de défauts. Sa principale faiblesse est au niveau des contrastes souvent plus faibles. Si les couleurs sont bonnes (et souvent bien suffisantes), elles n’égalent pas ce que permet le DLP. Ainsi les zones noires sont souvent grisées, car la lampe éclaire toutes les zones de l’image, sans distinction. Amateurs de film en noir et blanc, passez votre chemin !

Conclusion

Il semble finalement difficile de trancher en faveur de l’un ou de l’autre. Disons que pour les amateurs de films, pour les personnes chez qui la qualité de l’image prime avant toute chose, alors la technologie DLP est à privilégié.

Mais attention, car un mini projecteur est un produit qui a tout de même des capacités limitées que même la meilleure technologie ne peut compenser. Pour une utilisation de grande qualité, il faudra acheter un vidéoprojecteur probablement plus gros et plus cher.

Pour ceux qui veulent un appareil de loisirs, pour dépanner ou pour occuper les enfants, finalement les critères liés au poids du projecteur, à son autonomie, à sa prise en main, à la taille de l’image projetée seront plus pertinents que ceux de la technologie de projection.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

risus. luctus quis, vulputate, ut in